Bienvenue, Visiteur!

DE NOUVEAUX PRODUITS

Par ordre croissant

2 article(s)

Si vous demandez quels sont les nutriments dont le corps a besoin pour des os en bonne santé, la plupart des gens vous répondront le calcium et la vitamine D. Ils ont raison bien sûr. Le calcium est le minéral présent en plus grande quantité dans le corps humain (la plus grande partie est utilisée pour les os et les dents), et la vitamine D est extrêmement importante, car elle aide le corps à absorber le calcium. Mais d’autres nutriments jouent un rôle tout aussi important dans la solidité des os.

Nutriments favorisant la solidité des os

L’os est un tissu vivant qui croît. Il est constitué de collagène, une protéine qui forme un cadre solide pour l’os, et un composant minéral appelé hydroxyapatite principalement constitué de calcium et de phosphore qui se dépose sur ce cadre pour donner à l’os sa solidité et sa dureté. Outre les protéines, le calcium et le phosphore, d’autres nutriments participent à la bonne santé des os. Voici quelques nutriments intéressants et où les trouver.

Calcium

Le calcium constitue environ 2 % de votre poids total. Il est en grande partie stocké dans le squelette.

Sources de calcium : Lait et produits laitiers (yaourt, fromage blanc, etc.), amandes, légumes verts en feuilles.

Phosphore

Le phosphore est le second minéral le plus présent dans le corps. Il s’associe au calcium pour former la structure cristalline de l’os.

Sources de phosphore : On trouve le phosphore dans différents aliments et en général, notre alimentation n’en manque pas. On en trouve principalement dans le lait, le poisson, la volaille, la viande, les haricots, les fruits à coque, les graines et les céréales complètes.

Vitamine D

La vitamine D aide le corps à absorber le calcium dans le système digestif.

Sources de vitamine D : Poissons gras, foie, certains aliments enrichis. Une grande partie de la population n’en consomme pas suffisamment et pourrait y remédier en prenant des compléments alimentaires.

Magnésium

Le magnésium stimule la production d’une hormone, la calcitonine, qui aide à faire passer le calcium du flux sanguin aux os. Il sert également à convertir la vitamine D en sa forme active, qui à son tour, vient stimuler l’absorption du calcium.

Sources de magnésium : Légumes verts en feuilles, haricots, fruits à coque, graines et céréales complètes.

Potassium

Le potassium participe au maintien de l’équilibre du calcium dans le corps et permet de réduire la perte de calcium dans les urines.

Sources de potassium : Melons, tomates, bananes, pêches, oranges, légumes verts en feuilles, patates douces, haricots.

Vitamine C

La vitamine C est nécessaire à la formation de collagène, matrice protéinique du tissu osseux.

Sources de vitamine C : Agrumes, brocolis, tomates, fraises, kiwis, poivrons, légumes verts en feuilles.

Bore

Le bore est un minéral qui stimule l’utilisation par le corps d’autres nutriments favorisant la production osseuse, notamment le magnésium, le phosphore et la vitamine D.

Sources de Bore : Fruits secs comme les pruneaux, les raisins et abricots secs, beurre de cacahuète et avocats.

 

Susan Bowerman est Directrice et Responsable de la formation en Nutrition pour Herbalife Nutrition.

Posted in Health Articles By Guy Alony

Les régimes yo-yo ne rendent pas la perte de poids plus difficile, mais il existe de bonnes raisons de mettre fin à ce cercle vicieux.

Régimes yo-yo. Vous connaissez la chanson : vous perdez du poids, pour mieux le reprendre. Perte, gain. Perte, gain. Et ainsi de suite. Quand votre poids fait des bons sur la balance, vous êtes en droit de vous demander si ces régimes yo-yo ne vous font pas grossir au final.

C’est une question fréquente et nombre de personnes s’inquiètent des allers-retours de l’aiguille sur la balance (on les appelle également « variations fréquentes de poids ») et se demandent si elles ne les font pas grossir un peu plus à chaque fois. Autre inquiétude courante : les régimes yo-yo ralentissent-ils le taux métabolique au point de ne plus pouvoir perdre à l’avenir ?

Les effets des régimes yo-yo

Avec le temps, les régimes à répétition peuvent rendre la perte de poids plus difficile, mais les raisons ne sont pas celles auxquelles vous vous attendez.

La logique derrière la rumeur selon laquelle les régimes yo-yo finissent par faire grossir est la suivante. Si la perte de poids entraîne la fonte adipeuse et musculaire, et si vous reprenez uniquement de la graisse lorsque votre poids remonte, alors vous serez plus gras à chaque fois. Mais rien ne prouve que ce soit vrai. Même après des variations de poids répétées, la composition corporelle ne change pas tant que ça chez les personnes en surpoids ou obèses. En d’autres termes, elles ne deviennent pas plus grasses.

Rien ne prouve non plus que les régimes yo-yo ralentissent considérablement le taux métabolique1. Il ralentit légèrement lorsque vous commencez un régime. En effet, avec moins de calories ingérées, la réponse naturelle du corps consiste à ralentir le moteur pour conserver l’énergie.

Ce ralentissement au début d’un régime est plutôt faible. Et il n’est pas permanent, surtout si vous faites ce qu’il faut pour entretenir votre masse musculaire. Le fait d’associer une activité physique à un programme de perte de poids, tout comme l’ajout d’une quantité adaptée de protéines à l’alimentation peut vous aider.

Pour résumer, perdre du poids ne devrait pas être plus difficile pour celui ou celle qui le fait pour la quinzième fois que pour la personne qui suit un régime pour la première fois.

Les inconvénients des régimes yo-yo

Devez-vous pour autant en déduire qu’il faut laisser votre poids fluctuer à chaque nouvelle mode alimentaire ?

Perdre du poids pour la quinzième fois ne devrait pas être plus difficile que la première. D’un point de vue métabolique pur, c’est exact. Si vous ne devenez pas plus gras à chaque fois que vous reprenez du poids, et si vous ne modifiez pas votre taux métabolique au repos à chaque fluctuation de poids, alors chaque tentative de perte de poids a une chance équivalente de donner des résultats.

Pourtant votre attitude n’est plus du tout la même au bout de la quinzième fois. Et cela peut vraiment influencer les résultats.

Pour bon nombre de personnes, la première fois peut être très stimulante. Une fois les objectifs posés, vous êtes prêt à vous lancer et motivé par une attitude ultra positive. Les attentes sont élevées et vous êtes certain de réussir. Après tout, sans expérience préalable, il n’y a pas de raison que vous n’atteigniez pas vos objectifs.

Mais lorsque les tentatives se révèlent infructueuses, ces émotions positives laissent la place au sentiment d’échec. Incapable de gérer votre propre poids, vous vous sentez en échec, découragé et déprimé. Les tentatives suivantes de perdre du poids ne sont plus aussi enthousiastes que la première où tout était nouveau. Et vous avez probablement moins le cœur à vous investir, surtout si avant même de commencer vous êtes certain d’échouer.

Pourquoi votre poids fluctue-t-il ?

Si vous trouvez que perdre du poids est de plus en plus difficile à chaque tentative, c’est peut-être que vous vous compliquez la tâche.

Vous essayez peut-être de courir plusieurs lièvres à la fois. Vous avez peut-être choisi un régime trop strict. Peut-être vous forcez-vous à manger des aliments que vous n’aimez pas, ou peut-être avez-vous réduit votre vie sociale parce ce que vous ne savez pas comment dîner entre amis tout en vous tenant à votre programme. Avec autant de contraintes, est-il vraiment surprenant que vous ne parveniez pas à ne pas reprendre de poids ?

La vie apporte déjà suffisamment de difficultés. Mettre fin au cercle vicieux des régimes yo-yo signifie trouver un programme qui vous convient, non pas pour quelques semaines, mais pour toute une vie. Perdre du poids vous prendra peut-être plus de temps. Et alors ?

Si vous êtes capable de perdre du poids et de ne pas le reprendre, cela indique que vous êtes parvenu à établir un schéma alimentaire et sportif qui fonctionne pour vous et que vous pouvez suivre à vie.

 

1Grattan BJ Jr, Connolly-Schoonen J. ISTN Obes. Oct 15;:567530, 2012.

 

Article rédigé par Susan Bowerman, Responsable de la formation en Nutrition pour Herbalife.

Posted in Health Articles By Guy Alony
Par ordre croissant

2 article(s)